Archives par mot-clef : Les douze filles d’Eugène Grasset

Léon Bloy – « Les douze filles d’Eugène Grasset » : MAI

MAI Voici une cinquième fille visiblement résolue à se harasser le moins possible. Elle n’est ni debout, ni agenouillée, ne fût-ce que sur un genou. L’attitude de la contemplation et l’attitude de la prière lui sont également inconnues. Elle est … Lire la suite

Publié dans Extrait de livre | Tagué , , | Laisser un commentaire

Léon Bloy – « Les douze filles d’Eugène Grasset » : AVRIL

AVRIL C’est le mois de Pâques, le mois des arbres en fleurs, le mois des renoncules et des pâmoisons de l’adolescence. Autrefois, il y a trente ou quarante ans, je me roulais sur l’herbe tendre en bramant vers l’Infini. Depuis, … Lire la suite

Publié dans Extrait de livre | Tagué , , | Laisser un commentaire

Léon Bloy – « Les douze filles d’Eugène Grasset » : MARS

MARS A deux genoux ! la semeuse, à deux genoux! si tu es capable de comprendre ce que tu fais. Un seul genou ne peut pas suffire. Car, je te le dis, en vérité, aussitôt qu’on sème quelque chose, voici … Lire la suite

Publié dans Extrait de livre | Tagué , , | 3 commentaires

Léon Bloy – « Les douze filles d’Eugène Grasset » : FEVRIER

FEVRIER Je déteste cette rage de tailler les pauvres arbres, les mélancoliques arbres qui ne peuvent pas se défendre et qui pousseraient si volontiers dans tous les sens, dont les branches ouvriraient si bien les portes et les fenêtres des … Lire la suite

Publié dans Extrait de livre | Tagué , , | Laisser un commentaire

Léon Bloy – « Les douze filles d’Eugène Grasset » : JANVIER

JANVIER Est-ce ma fosse que tu creuses, charitable fille ? S’il en est ainsi, hâte-toi, car il me semble que je suis aussi mort que l’an défunt, que je pue déjà comme Lazare, et mon impatience est extrême d’aller attendre … Lire la suite

Publié dans Extrait de livre | Tagué , , | Laisser un commentaire