Marc-Edouard Nabe : « Le complot empêche de réfléchir au sens de l’événement »

Extrait de « L’homme qui arrêta d’écrire », auto-édité par l’auteur en 2010.

– Moi, dis-je, ce que je n’aime pas dans les thèses du complot, c’est que c’est toujours une réduction du réel à l’échelle de l’incapacité des complotistes à imaginer la réalité telle qu’elle est.

– La réalité, ça s’imagine mais ça ne s’invente pas, dit Zoé.

– Je suis bien d’accord. Aucun scénario ne rivalisera avec l’inventivité de la vie. Quelle faiblesse de ne jamais tenir compte d’aucun facteur psychologique, d’aucun paramètre de réalité objective et, plus grave, d’aucune logique historique ni fondement politique, de n’intégrer aucune probabilité, aucun hasard de circonstance, pas plus que la moindre métaphysique, c’est lié, éjectant toute mystique, toute spiritualité, toute la dimension transcendantale (…). Le complot empêche de réfléchir au sens de l’événement.

http://www.marcedouardnabe.com/

Publicités
Cet article, publié dans Extrait de livre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s