Nabe, Ruquier, Miller et « les trois mamelles de la bien-pensance »

Voici l’exemple type : vous ne connaissez pas l’écrivain Marc-Edouard Nabe et tombez sur cette émission de la tartignolle bande à Ruquier… Voyez comme Miller se permet de l’insulter à l’antenne…

http://www.dailymotion.com/video/xiir1_nabe-ruquier-2006_news

Il a raison bien-sur, les extraits cités du premier livre de Nabe en 1985 (il avait 25 ans) sont accablants de racisme, d’antisémitisme et d’homophobie… Soit exactement les « trois mamelles » de ceux qui se nourrissent médiatiquement de la bien-pensance aujourd’hui…Jusqu’à dire qu’on a pas le droit d’écrire ça en démocratie !

Soyons clairs, je ne leur reproche pas leurs pensées saintes, je leur reproche d’en faire commerce et étendard, quitte à en devenir extrémistes, malhonnêtes et finalement en venir à dénaturer le tout, voyez la suite.

Il suffit de faire le petit effort de lire ceci (avant il a fallu faire l’effort de le rechercher, sinon on se laisse prendre comme tout le troupeau) : http://www.alainzannini.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1416%3Aun-stalinien-et-un-pedophile-employes-par-le-service-public-&catid=41%3Abreves&Itemid=56

On peut être d’accord ou pas, aimer ou non le style, voulu très agressif à l’époque par un jeune écrivain qui souhaitait «vomir» le monde tout entier, toujours est-il qu’on ne peut que reconnaître que le sens qui en ressort est totalement inverse aux montages grossiers de Gérard Miller (grossier-Gérard Miller c’est une Lapalissade…).

Alors, qui sont les « salops » ?

Ceux qui, pour casser un écrivain, et même un excellent écrivain soit dit en passant, utilisent des procédés aussi minables que de lui faire dire le contraire de ce qu’il a écrit.

Bravo à Marc-Edouard Nabe de ne pas avoir joué le jeu et d’avoir quitté la scène de cette comédie lamentable.

Car, pendant que la caravane Nabe passe, les chiens aboient, vocifèrent sur le plateau en continuant à vivre dans leur propre invention et même en déformant totalement ce qu’il venait de leur expliquer avant de partir.

J’aimerais vraiment que « Au régal des vermines » soit à nouveau réédité pour pouvoir le lire en entier, seule façon de se faire « sa » vérité sur un ouvrage… Celle que je me suis faite sur Miller et autres gogos à Ruquier est bien réglée, depuis longtemps…

Publicités
Cet article, publié dans Billet personnel, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s