Charles Bukowski – « Women »

La douleur est une chose étrange.

Un chat tue un oiseau, un accident de voiture, un incendie… La douleur te tombe dessus, BANG, et voilà qu’elle s’assied sur toi. Elle est réelle.

Aux yeux de n’importe qui, tu as l’air d’un imbécile. Comme si t’étais soudain devenu le dernier des débiles.

Et c’est sans remède, à moins de connaître quelqu’un qui comprenne ce que tu ressens et qu’il sache comment t’aider.

(lecture de mai 2010)

Publicités
Cet article, publié dans Extrait de livre, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s