Ivan Tourgueniev – « Pères et fils »

L’intervention de la vulgarité est souvent utile dans la vie : elle détend les cordes qui sont un peu trop haut, tempère les débordements de vanité ou d’abnégation en rappelant par sa seule présence son étroite parenté avec ces deux sentiments.

(lecture de mars 2010)

Publicités
Cet article, publié dans Extrait de livre, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s