Louis-Ferdinand Céline – « Féerie pour une autre fois »

la harpe… le ton… délicatesses… les lumières qu’on a emportées… le sens de ceci… cela… les subtilités que tel mort vous a révélées… qu’on a pas vraiment bien remercié… On sabote toujours les vivants… on a mal le sens de la vie… comme j’en ai moi des remords intimes !… C’est autre chose que cent ans de prison !

Oh, faut que je me hâte, nom de Styx !… Je veux pas décéder puant d’âme !… La charogne c’est rien, c’est l’ingratitude qui est tout !… Je veux reconquérir l’estime !… ma propre estime !… plus en surplus celle de mes pairs !… une place à l’Académie !… Au pire !… n’importe laquelle !… la consécration !… le lustre !… que mes morts se consolent un peu de mes façons !… des peu d’égards… ma mère d’abord !… Je veux que mes morts me reconsidèrent !…

(lecture de mars 2010)

Publicités
Cet article, publié dans Extrait de livre, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s